Le bois – 1

Le bois est un tissu végétal (le xylème) qui joue un double rôle chez les plantes vasculaires : conducteur de la sève brute et tissu de soutien qui donne leur résistance aux tiges. Il sert aussi parfois de tissu de réserve.

C’est un matériau apprécié pour ses propriétés mécaniques, pour son pouvoir calorifique et une matière première pour l’industrie chimique, que l’on tire principalement du tronc des arbres et des bambous. Il a de nombreux usages dans le bâtiment et l’industrie et en tant que combustible.



La norme NF B 50-003 (vocabulaire du bois) le définit comme « un ensemble de tissus résistants secondaires (de soutien, de conduction, et de mise en réserve) qui forment les troncs, branches et racines des plantes ligneuses. Issu du fonctionnement du cambium périphérique, il est situé entre celui-ci et la moelle ».

Un bois est aussi un lieu planté d’arbres, généralement de petite superficie (par opposition à une forêt, qui désigne une grande étendue boisée).

Caractéristiques du bois

Structure

Le bois est composé de différents types de tissu végétaux : tissu vasculaire, fibres, parenchymes de réserve.

  • Fibres : faisceaux de cellules résistantes, disposées dans le sens axial, qui assurent la rigidité et la résistance mécanique du bois. Il s’agit d’un bio-composite constitué de cellulose, d’hemicellulose et de lignine.
  • Tissu vasculaire : formé de vaisseaux, cellules creuses qui servent à conduire la sève brute depuis les racines jusqu’aux feuilles. Chez les résineux ces vaisseaux sont des trachéides. Ces vaisseaux sont souvent associés à des cellules parenchymateuses (aussi appelés parenchyme) qui contribue au transport des nutriments. Ces parenchymes, associés aux vaisseaux, donnent des motifs particuliers à chaque essence (particulièrement les essences tropicales) sur la coupe transversale (perpendiculaire à l’axe du tronc).
  • Rayons ligneux : cellules de réserve (parenchymateuses) à parois épaissies et lignifiées, qui accompagnent le tissu vasculaire. Ces cellules participent en outre à la fonction de soutien. Leur orientation est transversale et rayonnante en partant de l’axe longitudinal de l’arbre. La photo de droite montre quelques rayons ligneux qui partent du centre du tronc.

La disposition des tissus, la forme et la taille des cellules est appelée plan ou rayon ligneux.

Celui-ci est caractéristique de chaque essence. Par exemple, il donne ce qu’on appelle « la maillure », qui est l’aspect de la coupe radiale du bois (coupe longitudinale dans le sens du rayon de l’arbre). Cette maillure est caractéristique chez le Chêne, Le Hêtre, Le Platane ou encore le Niangon et l’Acajou.

L’orientation générale des cellules et des fibres est dans le sens axial, qui détermine le « fil du bois ».

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bois

Vous aimerez aussi...